Ceci est un article invité de Maxence, du site Maxencedelabre.fr

 

« Putain » 

Voilà que de longs mois se sont écoulés.

De longs mois au cours desquels vous avez publié sans relâche.

De longs mois sacrifiés avec l’espoir d’y arriver, peut-être.

Vous y avez tout mis, pourtant.

Votre expertise est là, vos conseils sont bons.

Votre envie d’aider est sincère, vous n’êtes pas un arnaqueur.

Mais non, ça n’a pas suffit. Comme toujours.

Le destin s’est abattu sur vous comme une balle déchirant l’abdomen.

C’est avec souffrance, en effet, que vous avez regardé les statistiques de vos derniers articles.

Ces statistiques… qui reflètent cette vérité injuste, cruelle, dégueulasse :

Les gens n’en ont rien à faire de vous.

 

Vous sacrifiez votre vie sociale pour écrire vos articles ?

Tout le monde s’en fout.

Vous travaillez jusque tard le soir, pour développer votre business ?

Tout le monde s’en fout.

Vous pleurez à l’idée d’être enchaîné à un bullshit job ?

Tout le monde s’en fout.

 

Voilà, la réalité.

Vous n’avez jamais été récompensé à la hauteur de vos efforts.

Et personne ne vous aide vraiment.

Et je sais que vous avez dû faire un choix.

Vous avez peut-être publié d’autres articles, en espérant que tonton Google compatisse à votre peine.

Vous avez peut-être acheté une énième formation d’un gourou qui vous a proposé une nouvelle méthode inconnue et révolutionnaire qui va définitivement résoudre vos problèmes d’argent, blablabla.

 

Ou… peut-être que vous avez fait le pire.

Peut-être que vous avez décidé de tout arrêter.

D’aller fumer une clope.

De retourner dans votre chambre.

Et de repartir bosser au bureau pour pouvoir payer vos factures.

Et pendant ce temps, sur votre téléphone, vous voyez des petits prétentieux de 20 ans qui se font 10, 20, 30k / mois et qui vous narguent avec leur villa et leur voiture.

Alors que vous, vous travaillez plus dur qu’eux et vous n’avez pas leur succès…

Obsédant, n’est-ce pas ?

 

Oh… je sais, on vous a fait culpabiliser.

On vous a dit que vous n’aviez pas le « mindset ».

Que si vous n’investissez pas 5 000 € dans un accompagnement, c’est que vous êtes un loser.

On vous a peut-être dit aussi que vous ne travaillez pas assez, et qu’il faut subir une traversée du désert.

Ben voyons…

 

Vous voulez que je vous dise la vérité ?

Vous voulez que je vous dise vraiment ce qui ne va pas ?

Écoutez-moi bien : cela n’a rien avoir avec votre manque de légitimité, ni avec le design de votre site, ni avec votre Q.I.,  ni avec les mots clés, ni avec votre mindset, ni avec tout ce genre de conneries.

Si aujourd’hui vous êtes aussi visible qu’un grain de sable dans un désert…

… c’est parce que vos articles sont horriblement chiants.

 

Oui oui, ils sont chiants.

Très chiants.

Et je ne dis pas ça pour vous insulter, loin de là.

Je vous le dis car vous ne vous en rendez même pas compte.

Vous croyez « bien faire ».

Mais en vérité, vous faites fuir vos prospects plus qu’autre chose.

Un exemple ?

Lisez juste l’intro de vos articles.

Personnellement, je ne compte plus les posts dont le début est aussi soporifique qu’un cours de latin récité sur un ton monotone à 8h du matin.

 

Oui, vous avez un sérieux problème.

Ceci dit, votre situation n’est pas désespérée.

Comme toujours, il existe des solutions (mais encore faut-il les connaître).

Et c’est ce dont j’aimerais vous parler aujourd’hui.

Déjà…

Étape n°1 : partez du principe que l’attention ne vous est pas due

36 astuces de rédaction

 

Je sais, je sais… on aimerait tous être des stars.

Mais considérez ces chiffres :

Les Français reçoivent en moyenne 39 emails par jour.[1]

On est exposé en moyenne à 3 000 publicités par jour.[2]

7 000 000 d’articles de blog sont publiés par jour.[3]

Plus de 500 heures de vidéos YouTube sont postées par minute.[4]

Ma question pour vous est donc : faites-vous suffisamment d’efforts pour vous démarquer ?

 

Soyez honnête avec vous-même, et je parie que non.

Aujourd’hui, les gens ont le choix, vous savez.

 

C’est un peu comme s’ils étaient dans un resto, et qu’une foule de serveurs les suppliait de manger toute la nourriture qu’il y a sur le buffet.

Autrement dit : ils sont vite gavés.

Si vous n’êtes pas le serveur qui propose la nourriture la plus succulente, la mieux achalandée, la plus parfumée, il vous snobent.

C’est exactement pareil en marketing.

 

Si vous n’arrivez pas à intéresser les gens, vous êtes cuit.

Comment faire, du coup ?

 

C’est très simple : regardez ce que la plupart de vos concurrents font.

Et faites exactement le contraire.

Par exemple, dans la thématique du webmarketing, j’ai remarqué que :

👉 La plupart des articles de blog sont lisses et consensuels.

👉 La plupart des blogueurs n’incarnent aucune personnalité.

👉 La plupart des newsletters sont fades.

 

Du coup, j’ai fait le contraire.

Je joue le gars révolté contre notre société actuelle, contre cette société gangrénée par l’extrême gauche, et aseptisée à coup de vaccins, de QR Codes et de discours bien-pensants.

Quant à mes emails, je les écrits dans ce goût-là :

36 astuces de rédaction

Oui, des gens ne seront pas d’accord avec mon branding et avec ma personnalité.

Mais tant mieux, car ça veut dire que, d’un autre côté, j’aurai des fans.

 

Étape n°2 : partez du principe qu’il faut bosser

36 astuces de rédaction pour blog

Ce conseil, vous l’avez entendu 1 096 fois.

Mais PAS de la façon dont je vais le dire.

Apprendre à bosser, c’est lutter contre ce qu’on est enclin à faire.

En rédigeant des articles, vous avez remarqué que ce qui est facile à faire c’est :

👉 Donner des conseils, et rien que des conseils.

👉 Écrire sur un ton corporate.

Avouez-le : cette méthode n’apporte rien.

(À part remplir un blog que personne ne lira…)

Par contre, en faisant l’effort de bosser, on apprend la rédaction web, le copywriting (c’est mon métier) et la psychologie humaine.

On découvre ce qui fait vraiment réagir les gens.

On s’entraîne à mieux écrire.

Et on s’efforce d’avoir une écriture conçue pour capter et maintenir l’attention.

Oui, ça demande (beaucoup) de boulot. On ne devient pas un bon rédacteur en quelques semaines.

Mais si vous travaillez ces compétences, croyez-moi, votre niveau d’écriture sera propulsé à l’autre bout de la galaxie.

 

Bon… tout ça reste de la théorie.

Je sais que ce que vous voulez, ce sont des astuces.

(D’ailleurs, c’est le titre de cet article, non ?)

Ça tombe bien car je vous ai concocté 36 astuces de rédaction pour écrire des articles vraiment…

Vraiment…

Vraiment impactants.

Astuce n°1 : placez une bombe en début d’article

Ne dites pas : « Pour développer ses muscles, il est important de manger sainement et d’avoir un rythme d’entraînement. » 

Dites : « Vous voulez rester avec votre physique de cadavre ? Non, je ne pense pas, alors lisez bien la suite. » 

Astuce n°2 : utilisez des adjectifs puissants

Ne dites pas : « Je sais que votre situation est difficile ».

Dites : « Je sais que votre situation est indigne ».

Astuce n°3 : écrivez des phrases courtes

Ne dites pas : « Comme vous l’avez remarqué, en utilisant cette technique de séduction, il est assez facile d’intéresser un homme pour discuter avec vous et pour aller plus loin, sans avoir besoin d’être insistant ni en demande. » Je m’endors déjà.

Dites : « Cette technique, elle chauffe les mecs comme un radiateur. Et pas besoin d’être insistant. »

Astuce n°4 : utilisez des métaphores et comparaisons

Ne dites pas : « Le blogging est le meilleur moyen d’être libre financièrement » J’ai déjà entendu ça mille fois.

Dites : « Le blogging, c’est comme une fusée Ariane 5 : c’est le véhicule le plus rapide pour aller de votre situation initiale à votre situation désirée. » 

Astuce n°5 : tirez à balle réelle

Ne dites pas : « Mes concurrents ont des solutions inefficaces. » 

Dites : « Mes concurrents sont tellement compétents qu’ils proposent des techniques qui se périment en 2 jours d’utilisation. » 

Astuce n°6 : utilisez l’humour

Ne dites pas : « On va voir comment planter des concombres pour optimiser leur croissance. » 

Dites : « Pour avoir des concombres aussi gros qu’une… euh, qu’un bâton, je vais vous dévoiler une technique un peu bizarre mais redoutablement efficace. » 

Astuce n°7 : parlez comme si vous étiez au PMU

Ne dites pas : « Longtemps, je fus marri par mon style d’écriture, un style qui suscitait maintes invectives de la part d’altières personnes » 

Dites : « Je me suis fait traîner dans la boue comme un chien. » 

Astuce n°8 : soyez précis

Ne dites pas : « Un krack risque de survenir, et si ça se produit, vous perdrez votre emploi, votre épargne et votre vie de famille. » 

Dites : « Selon un consortium réunissant 506 experts, il a été conclu en 2021 qu’un krack va se produit dans les 5 prochaines années avec une probabilité de 92 % » 

Astuce n°9 : soyez (de temps en temps) vulgaire

Ne dites pas : « Zut, zut et zut… Pourquoi mes articles n’engagent-ils pas ? » 

Dites : « Putain, ça me soule. Pourquoi les gens s’en foutent de moi ? » 

Astuce n°10 : balancer vos opinions

Ne dites pas : « Alors… ce n’est pas une vidéo politique, je ne suis pas là pour soutenir Mélenchon et en aucun cas je souhaite faire la promotion d’une quelconque idéologie. » Avec ce genre de posture, vous n’avez aucun charisme.

Dites : « Aujourd’hui, on va parler de Mélenchon (déjà parce que c’est un politicien lucide), mais aussi parce qu’il utilise sans arrêt des techniques de persuasion pour convaincre les gens. » 

Astuce n°11 : montrez au lieu de dire

Ne dites pas : « À chaque fois que je rentrais chez moi, j’étais crevé. » Je ne ressens rien.

Dites : « À chaque fois que je rentrais chez moi, je marchais avec le dos courbé. Soupirant comme une vache, je traînais mon sac jusqu’au salon, et je m’affalais dans le canapé comme une larve. » 

Astuce n°12 : décrivez les douleurs de vos lecteurs

Ne dites pas : « Avez-vous tel, et tel, et tel, et tel, et tel problème ? » 

Dites : « Tu les vois tous les jours, je sais. Ils ont des muscles énormes, ils récupèrent toutes les bombasses de la Terre, tout le monde les respecte. Tandis que toi, t’es là, sur ton canapé, seul. Quand on te parle, on ne te prend pas au sérieux. Et quand tu abordes une fille, elle te rejette comme un poisson pourri. » 

Astuce n°13 : ne soyez pas ridicule

Ne dites pas : « ⚠️ ATTENTION : cette offre tout à fait exceptionnelle ne sera plus disponible dans 3 heures. Ce n’est pas une plaisanterie : plus de 1 032 personnes y ont déjà accédé. Faites vite avant que ce ne soit trop tard. » Personne ne va y croire.

Dites : « Alors voilà, j’ai une offre qui devrait vous intéresser. Comme je souhaite avoir les plus motivés d’entre vous, j’ai décidé de limiter les places. Faites ce que vous voulez maintenant. » 

Astuce n°14 : soyez hypnotique

Ne dites pas : « Il va falloir faire beaucoup d’efforts avant que vous puissiez référencer votre blog comme il le faut. » 

Dites : « Oui, il faudra faire des efforts. Beaucoup d’efforts. Mais vous savez quoi ? Ce n’est pas grave. Car une fois que votre blog est bien référencé, c’est le Paradis. Tout roule tout seul. Plus d’efforts à faire de votre part. Rien. » 

Astuce n°15 : faites des paragraphes courts

Pas plus de 3-4 lignes, par pitié.

Astuce n°16 : jouez sur la peur

Ne dites pas : « Je sais que c’est difficile d’être patient quand votre chien n’arrête pas d’aboyer. » 

Dites : « En n’agissant pas maintenant, vous accumulerez de la colère. Et cette colère finira par exploser tôt ou tard. Et quand elle explosera ? Vous serez très violent envers votre animal, peut-être même que vous commettrez l’irréparable. C’est déjà arrivé à plusieurs personnes ! » 

Astuce n°17 : sortez le débroussailleur

Une fois votre texte fini, relisez. Éliminez les redondances, les phrases à rallonge, les idées inutiles. Vos lecteurs vous en remercieront.

Astuce n°18 : parlez au lecteur comme si vous étiez devant lui

Ne dites pas : « Bonjour à tous ! Avez-vous déjà entendu parler de cette nouvelle recette de gâteau ? Je parie que non, et vous allez être (très) surpris ». Ce n’est pas assez impactant.

Dites :  « Viens, écoute-moi. Faut que je te révèle cette recette de gâteau, tu vas adorer. » 

Astuce n°19 : parlez un peu de vous, mais pas trop non plus

Ne dites pas : « J’aimerais vous raconter l’histoire que j’ai eue avec mon enfant. C’était hier, je m’en souviendrai toujours car j’ai failli péter un plomb. J’étais fatigué, je n’en pouvais plus. » Qu’est-ce que j’ai à gagner à lire ton article ?

Dites :  « Vous voulez savoir comment j’ai fait pour calmer mon enfant en 30 secondes, alors qu’il était insupportable ? Eh bien lisez cette histoire. » 

Astuce n°20 : imbiber vos textes d’émotions

Ne dites pas : « Cette stratégie d’acquisition omni-canale automatisée vous permettra  de booster votre visibilité sur le web et d’acquérir un flux régulier de clients. » C’est fade comme une courgette cuite à la vapeur.

Dites :  « Cela faisait 8 mois que je publiais du contenu sans résultats. Et j’étais tellement désespéré qu’en j’en pleurais tous les soirs. Mais tout a changé quand j’ai découvert cet outil d’automatisation… » 

Astuce n°21 : évitez d’écrire sur un ton professoral

Je plaide coupable, de temps en temps. Mais j’essaye de me rectifier. Personne n’aime les profs barbants qui prennent les gens de haut.

Astuce n°22 : laissez l’art aux artistes

Évitez d’avoir un style d’écriture trop original. Il existe certaines techniques, certaines structures, certaines façons de rédiger qui sont les seules à fonctionner. Les artistes prennent le risque de n’intéresser personne. Les entrepreneurs doivent s’inspirer de ce qui fonctionne déjà.

Astuce n°23 : parlez comme un leader

Ne dites pas : « Maintenant, c’est à vous de jouer ! Je vous ai donné une série d’astuces pour vous aider à être meilleur en copywriting. » Mwouais, c’est peu engageant.

Dites :  « Allez, allez ! Il est temps de pulvériser toute cette médiocrité ambiante ! Faites péter le feu, sortez les hauts-parleurs. Dégagez-moi tout ça ! Ensemble, on va pilonner le marché à coup d’articles explosifs. Suivez-moi ! » 

Astuce n°24 : préférez la voix active

Ne dites pas : « Votre qualité de vie est affectée par votre patron. Votre santé mentale a été malmenée par toutes ces heures passées au bureau. Votre argent a été rongé par l’inflation persistante. » Pff…

Dites :  « Votre patron a pourri votre vie. Le bureau a pourri votre santé mentale. L’inflation a bouffé vos économies. » C’est mieux, non ?

Astuce n°25 : faites des articles scannables

Comme je le fais là, en mettant des puces, en structurant mon propos.

Astuce n°26 : pratiquez, pratiquez, pratiquez

Consommer de la théorie, c’est bien. Mais encore faut-il savoir l’appliquer naturellement. Or, bien écrire, croyez-moi, ça demande beaucoup de pratique. Écrivez un email de 500 mots chaque jour, juste pour vous entraîner.

Astuce n°27 : faites de longs articles (2 000 mots minimum)

Ne croyez pas qu’en déféquant un article de 800 mots vous ferez de la bonne qualité. Il faut beaucoup de mots pour dépeindre la situation du lecteur, pour faire preuve de compassion, expliquer la raison de l’échec, et donner une liste d’étapes ou de conseils.

Astuce n°28 : utilisez des figures de style

Les figures de style, c’est ce qui va lubrifier vos textes. Utilisez parfois des antithèses, des gradations, des anaphores, des hypozeuxes, des oxymores… Ça va rendre vos textes différents.

Astuce n°29 : écrivez une petite histoire

Pourquoi les meilleurs films ont-ils une histoire ? Parce que les gens adorent les histoires, mais pas n’importe lesquelles. Les gens aiment les histoires dramatiques, bourrées de suspense et qui se finissent bien. Inspirez-vous des films d’action, ils ont tous les mêmes ficelles.

Astuce n°30 : utilisez la loi de Cunningham

Vous voulez un maximum de partages ? Pas compliqué : utilisez la loi de Cunningham. Cette loi dit que, si vous voulez générer des réactions, mieux vaut dire une grosse bêtise qu’une vérité. Car on est plus enclin à réagir quand on est outré ou quand on est sûr de la réponse. Ainsi, une foule de génies s’empresseront de vous rectifier dans l’espace commentaire. 

Exemple : « Le réchauffement climatique n’existe pas. La preuve, on ne suffoque pas sous la chaleur. » 

Bon, c’est un exemple de merde, mais vous voyez l’idée.

Astuce n°31 : mettez un peu d’émojis

Personnellement, j’ai créé un petit bloc-note avec les émojis que j’utilise couramment (👉 🙂 ✅  ➡️  ⬇️  ✔️ ❌⚠️  🔴). Utile pour colorer et structurer votre texte.

Astuce n°32 : prenez votre temps

C’est pas tant les idées qui pompent du temps, mais la façon de les dire (et c’est sans compter la phase relecture). Si votre article a été écrit en moins de 5 heures, c’est qu’il est probablement nul. Le débat reste ouvert, vous en pensez quoi ?

Astuce n°33 : citez des exemples pour être crédible

Ne dites pas : « Cette méthode d’investissement immobilier permet de remplacer votre salaire avec un seul bien, et pas besoin d’être riche pour y arriver ! » 

Dites : « Voici comment j’ai réussi à devenir libre financièrement avec une seule opération immobilière ! » 

Astuce n°34 : créez de la surprise

Un bon moyen de scotcher votre lecteur jusqu’au bout ? C’est de dire que vers la fin de l’article, vous dévoilerez une pépite de connaissance. C’est comme ça qu’on transforme un article fade en de l’opium.

Astuce n°35 : mettez des images

Parce que c’est cool.

Astuce n°36 : lâchez-vous, sérieusement

Ce que vous n’osez pas écrire est le mieux. Car c’est ce qui produit une réaction, une émotion. Les gens ont besoin de ça, derrière leur ordi. Leur vie est trop monotone pour qu’on en rajoute une couche. Alors écrivez avec passion.

Il est urgent de passer à l’action

Vos concurrents sont en train de vous piétiner sans vergogne.

Et d’autres concurrents le feront à leur tour.

D’ailleurs, c’est quelque chose qui ne vous a pas passé inaperçu.

Quel est le point commun entre les entrepreneurs qui réussissent ?

 

Je vais vous le dire : ils impactent beaucoup de personnes.

Et pour impacter beaucoup de monde, il ne suffit pas de donner des conseils.

Il faut aussi les divertir, les motiver, les inspirer.

 

Il faut leur donner ce souffle de vie dont ils ont tant besoin.

Ce rayon de soleil qui ravive leur journée.

Cet électrochoc qu’il leur fera prendre conscience de leurs problèmes.

C’est comme ça qu’ils seront prêts à vous suivre et à vous donner leur argent.

Il est donc temps de changer d’écriture.

De commencer par vous mettre dans les pompes de votre lecteur.

 

Imaginez-le affalé sur son canapé, le soir, après une dure journée de travail. Il est fatigué, il a besoin de se divertir, de se vider le cerveau et de penser à autre chose qu’à son quotidien pourri.

Vous voyez ?

C’est en imaginant cette scène qu’on compatit…

… et qu’on en vient à la conclusion : le lecteur, je dois le réveiller !!!

 

Donc arrêtez de pisser de l’eau de rose à longueur de temps.

Ne soyez pas ce vieux prof qui récite son cours comme s’il avait un balais dans l’cul.

Montrez vos tripes, quand vous écrivez, les gens aiment ça.

À l’heure où tout a déjà été dit sur tout, les gens recherchent des personnalités.

Alors montrez-la, cette personnalité. La vôtre, bien sûr.

 

Exactement comme moi je le fais dans mes emails privés.

Oh… quelle excellente transition vers mon appel à l’action.

Car oui, j’ai quelque chose à vous proposer : c’est de rejoindre ma liste privée.

Vous avez aimé cet article ? Alors tant mieux. Vous allez aimer aussi mes emails privés.

J’y partage les tests que j’ai pu effectuer en tant que copywriter. Mais pas que. Je partage aussi mes voyages du moment, et je donne de temps en temps mon point de vue sur la situation actuelle (si vous êtes un peu trop de gauche, je risque de vous rebuter, vous êtes prévenu ^^).

Bref, si ça vous intéresse, je vous mets le lien : https://www.maxencedelabre.fr/

À bientôt,

Maxence

Source :

[1] ContactLab

[2] https://habilomedias.ca/

[3]  https://www.sales-hacking.com/

[4] https://blog.youtube/press/

 

Partagez